Créer un site internet

Parcours sans Tuer (No Kill) /Dourbie

Parcours NO KILL sur la Dourbie en 2012

Mise en place d’un parcours No-kill sur la Dourbie

Du pont de Dourbies sur la RD 151a (limite amont) à la passerelle en bois sur le GR66 (limite aval)

linéaire : 750 m / commune de Dourbies

NOTE EXPLICATIVE

Le projet de création d’un parcours « no-kill » sur la Dourbie a été initié suite au constat de réussite du parcours similaire instauré en 2009 sur le Trévezel.

La pression de pêche sur nos cours d’eau de première catégorie est toujours plus importante. Les conditions de vie de la truite Fario sont de plus en plus difficiles avec une température des eaux préoccupante en été et des débits d’étiages de plus en plus sévères, entraînant de nombreux assecs de petits cours d’eau jusqu’alors jamais observés. Les populations semblent en nette diminution depuis des décennies et il devient urgent de prendre des mesures visant à préserver la population piscicole en place.

La Dourbie, tout comme le Trévezel, présente un potentiel écologique et piscicole intéressant, l’environnement aquatique y est favorable (présence de nourriture en quantité suffisante, de zones de reproduction naturelle).

La mise en place d’un parcours « no-kill » sur ce secteur est tout à fait envisageable. Le milieu récepteur permet d’accueillir une population de truites fario plus importante et la mise en place de ce parcours où le poisson sera systématiquement remis à l’eau permettra d’alimenter les secteurs amont et aval de la Dourbie et aussi de compenser une partie de la surpêche constatée depuis déjà plusieurs années.

La création d’un parcours no-kill sur notre territoire ne peut être que bénéfique. Depuis près de 50 ans, se mettent en place des réserves piscicoles tournantes. Certaines d’entre elles sont utiles, d’autres ne le sont pas. Leur gestion sur le long terme est difficile, les actes de braconnage sont nombreux et au final on ne connait pas vraiment leur efficacité.

La création de ce deuxième parcours « no-kill » devrait permettre d’assoir encore un peu plus notre gestion piscicole qui se veut respectueuse du milieu et du poisson.

 

Le CA de l'AAPPMA LA DOURBIE

Article extrait de la newsletter de la fédération de pêche du Gard

Pratiquer le no-kill (prendre et relâcher) est un comportement qui permet de préserver le poisson et de prolonger le plaisir de la pêche.

 Mais cela ne se fait pas n’importe comment et nécessite certaines précautions pour que le poisson « gracié » ait toutes ses chances de  retrouver la  vie de la rivière.Il s’agit simplement de respecter le partenaire qu’est le poisson.

Le pêcheur prendra des précautions déjà dans sa façon de pêcher. L’utilisation d’hameçons sans ardillon  évitera de blesser le poisson; les leurres et appâts artificiels sont souvent  moins profondément « engamés » qu’un appât naturel. Le combat ne sera pas prolongé inutilement afin de ne pas épuiser  sa prise.

 Enfin c’est avec grand soin que le pêcheur procèdera au relâcher: les mains mouillées, le poisson sera délicatement remis à l’eau, au besoin on l’aidera à retrouver ses esprits et son souffle en le soutenant dans un léger courant.

 Sur cette idée de préserver le poisson et de renouveler le plaisir de la pêche de nombreux parcours de pêche no-kill ont été créés dans le Gard. La remise à l’eau du poisson vivant est alors la règle, après la photo bien sûr !

 Les avantages sont nombreux : le pêcheur est assuré d’une bonne densité de poissons, et peut espérer la présence de sujets souvent plus gros qu'ailleurs.

truites à la  mouche 6 parcours  dans le Gard  (Etang Perrier, Gardon centre ville Alès, Trevezel et Dourbies, Arre,  Gardon de St Jean à St André de Valborgne.

 Ce n’est pas  forcement facile de relâcher une belle prise mais quel plaisir de voir repartir le poisson que vous aviez pêché … !

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 05/07/2021

×